Poème #1

J’ai connu la folie
la folie du type qui t’envoie à l’hôpital psychiatrique
Il y a plusieurs espèces de folie
même parmi celles qui t’envoient à l’hôpital psychiatrique
Certains font juste un petit tour par là,
et puis parviennent à reprendre leur chemin
C’est une chance inouïe

Souvent aussi les gens évoquent la folie,
dans les conversations rarement, plutôt sur le papier
dans les œuvres télévisées
ou pour discréditer
mais concrètement, n’ont pas beaucoup de notions
Même ceux qui l’ont étudiée, à vrai dire
il est difficile pour la plupart de les prendre au sérieux.
ce n’est pas des réponses qu’il faut chercher auprès d’eux.

la folie que j’ai connue a incurvé la ligne de ma vie pour toute éternité
je la regrette intensément, si on peut regretter ce genre de chose
Aujourd’hui je suis marqué, des cernes noires,
le regard vidé,
le ventre gros de ceux qui prennent des neuroleptiques
boivent des bières
les dents jaunes
de ceux des cigarettes qui ne savent pas prendre soin d’eux
Surtout les difficultés pour nouer des amitiés, être avec les autres
la souffrance aussi de pensées qui me consument
importunes
je ne peux pas faire autrement que de me résoudre à les subir

Parfois tout va bien. Il ne se passe pas grand chose,
mais pendant un moment, la vie ordinaire
coule tranquillement
sans trop d’efforts
ni de mal.

Je n’ai jamais entendu de voix
je rends grâce pour ça
les voix qu’on entend ici en Occident sont terribles
elles vous torturent, et vous laissent parfois sans répit.
ceux qui les entendent ont plus de mérite
que beaucoup des autres qu’on voit en pleine santé
Il paraît qu’il y en a qui parviennent à les apprivoiser.

Suivant :
2 – La sœur la plus aînée
3 – À l’amitié

Publicités
Cet article a été publié dans [non classé]. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Poème #1

  1. Ping : Au niveau du temps | quiqueliques

  2. Ping : À l’amitié | quiqueliques

Les commentaires sont fermés.